Introduction générale à l'économie 15 Septembre 16h-17h

jean-yves.naudet@univ-cezanne.fr

 

Introduction

 

1/ Définitions de l'économie et de l'économie politique

 

Le terme le plus ancien remontant à l'Antiquité grec est celui d"'économie" qui signifie littéralement "la règle de la maison". Chez les grecs, la maison représentait tout ce que l'on possédait (équivalence du patrimoine aujourd'hui). Cela comportait donc le bâtiment, les terre agricoles, le matériel, mais aussi les esclaves. La règle de la maison, c'est l'art de bien gérer son patrimoine, ses propres affaires: dans le monde grec, l'économie est avant tout une affaire privée, familiale, gérée par le pater familia(père de famille). Pour les grecs, l'économie se distingue fondamentalement de la politique (polis: la cité (la société aujourd'hui)). La politique est donc que ce qui relève des affaires publiques et se fait sur la place publique (agora): deux mondes donc distincts: l'économie avec la famille et la politique avec la cité. 

Pendant des siècles, on est resté sur ce terme exclusif d'économie mais pour la première fois, en 1615, un économiste Antoine de Montchretien écrit un traité "Traité de l'économie politique": l'économie s'inscrit donc dans la vie de groupe et donc dans la vie de la cité, faisant alors parler "d'économie politique". Plusieurs définitions ont été donnés parmi les cinq suivantes:

- Au 18ème siècle, Adam Smith écrit un ouvrage "La richesse des nations". Pour lui, l'économie politique est la science qui explique comme se forme la richesse des nations: la richesse définit tout ce qui est utile à l'homme.

- Début du 19ème siècle, Jean-Baptiste Say écrit un ouvrage dont le sous-titre est "Science de la production, de la distribution et de la consommation des richesses". Say a compris qu'il fallait produire les richesses, les partager et ensuite les consommer

- Moitié du 19 siècle, Frederic Bastiat définissait l'économie comme la "science des échanges", ce qui montre que le coeur de l'économie n'est pas la production, ni la consommation, mais l'échange. 

- Deuxième moitié du 20 ème siècle, Garry Becker définit l'économie comme la "science des choix rationnels" ou "science de la décision" à savoir que la vie économique est faite de choix, et choisir, c'est renoncer à autre chose, ce qui va nécessiter que ces choix soient rationnels.

- Deuxième moitié du 20ème siècle, Israel Kirzner définit l'économie comme la "science de la coordination des actions humaines"

 

L'économie, c'est la lutte organisée contre la rareté et dans ces conditions, l'économie politique, c'est l'organisation solidaire de la lutte contre la rareté

 

A/ Economie

 

"Lutte organisée contre la rareté". 

Le terme de "lutte" doit être entendu au sens  d'"effort", ce qui veut dire que la vie économique nécessite des efforts. Cela est évident dans le travail, mais aussi dans les autres domaines telle que l'épargne: c'est renoncer à dépenser tout de suite ce qui est aussi un effort. Même la consommation nécessite un effort: il y aura toujours une participation active du consommateur

 

Le mot "organisée" implique que les efforts ne doivent pas être gaspillés: il faut donc une organisation économique qui obéissent à une certaine logique, éviter le gaspillage de temps, de matière. Cela va donc impliquer la notion de rationalité. Cette organisation est dirigé par des instituions : la vie économique ne peut pas se dérouler dans un vide juridique ou institutionnelle. Ces instituions sont au coeur de l'économie de marché. La propriété et le contrat par exemple: je ne peux échanger que si je possède quelque chose  et que si l'on a clairement établi la propriété. Et l'échange repose nécessairement sur le contrat. La vie économique repose sur un contrat reconnu dont le non-respect peut être attaqué devant les tribunaux.

 

Le terme de "rareté" est le plus important: la vie économique n'existe que parce qu'il y a rareté: rareté des biens par rapport au besoin. Exemple typique de l'air en circonstances normales: personne ne peut en faire l'objet d'une vie économique: c'est un bien libre. En revanche, les biens rares font l'objet d'une vie économique. La rareté, c'est la rareté des biens par rapport au besoin